Logo Jean XXIII

COMMUNAUTÉ CATHOLIQUE JEAN XXIII

Notre mission est de vivre et de communiquer, dans nos milieux,
le message actualisé de Jésus le Christ

1194, boulevard St-René Ouest, Gatineau, Québec  J8T 6H3 — Tél : 819-568-4193

Onction des malades

Prêtre et malades

Vous êtes malade ou vous connaissez une personne souffrante. Vous désirez recevoir le sacrement des malades ou le demander pour quelqu'un : téléphonez à la paroisse au 819-568-4193 poste 5.

De plus, une fois par année, habituellement en février, le sacrement des malades est donné en groupe à la Résidence Cité-Jardin et à la Résidence de la Gappe

La maladie est souvent une expérience de rupture qui

  • Me plonge dans l'inquiétude et la souffrance
  • Me confronte à mes fragilités et à ma peur de mourir
  • Me limite dans mes activités
  • Me fait réfléchir sur mes valeurs
  • Remet en question mes projets personnels, familiaux et professionnels
  • Sème le désarroi dans mon entourage
  • Installe entre moi et les autres une distance
  • Questionne ma relation à Dieu
  • M'oblige à réorganiser ma vie

C'est ainsi que parfois mon univers bascule.

Le sacrement de l'onction des malades est un geste de foi où Dieu vient à ma rencontre pour…

  • Se faire proche de moi
  • Me réconforter
  • Me procurer la paix, la sérénité et la réconciliation
  • Me donner plus de courage dans la maladie
  • M'ouvrir un chemin d'espérance
  • M'aider à accueillir les limites de ma réalité humaine

« Quelqu'un parmi vous est-il malade? Qu'il appelle les presbytres de l'Église et qu'ils prient sur lui après l'avoir oint d'huile au nom du Seigneur. La prière de la foi sauvera le patient et le Seigneur le relèvera. » — Lettre de Jacques 5,14-15a

Un signe de la tendresse de Dieu

L'action bienfaisante de Jésus pour les malades passe par des gestes et des paroles qui rejoignent la personne dans sa totalité.

« S'il est un point que les évangiles mettent bien en valeur, c'est la sollicitude du Seigneur envers tous ceux qui sont atteint par quelque maladie. Le geste d'imposer les mains aux malades fera partie de la mission confiée par le Seigneur aux disciples. »

— Sacrements pour les malades, no 52

Le sacrement de l'onction des malades est :

  • Une force pour continuer à vivre ma foi, pour nourrir ma capacité d'aimer jusqu'au bout;
  • Une force pour apprivoiser l'angoisse de la mort et vivre mon espérance en la résurrection du Christ.

Des paroles et des gestes

Onction des malades

Le sacrement de l'onction des malades se vit dans un ensemble de paroles, de gestes, de silences et de prières.

On y retrouve…

  • La proclamation de la Parole
  • L'imposition des mains
  • L'onction d'huile faite sur le front et les mains du malade.

« N., par cette onction sainte, que le Seigneur, en sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de l'Esprit Saint; ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu'il vous sauve et vous relève. »

— Sacrements pour les malades, no 129

Ce sacrement est pour les personnes…

  • Dont la santé est sérieusement atteinte par la maladie ou l'âge avancée
  • Qui vivent une épreuve spirituelle en raison de la maladie
  • Qui ont à subir une intervention chirurgicale majeure

Le sacrement de l'onction des malades est un sacrement pour les vivants

Il est préférable que la personne malade participe à la célébration pour en retirer tous les bienfaits de grâce et de réconfort.

La présence de sa famille et de ses proches est fortement encouragée

Cette célébration peut-être vécue en grand rassemblement (paroisse, établissement de santé et lieu de pèlerinage).

Il est souhaitable de ne pas attendre que la personne soir inconsciente pour le demander

Il ne se donne jamais à une personne décédée. D'autres prières peuvent être faites pour les défunts.

Peut-on le recevoir plusieurs fois?

Le sacrement de l'onction des malades peut être reçu à plusieurs reprises s'il y a détérioration de l'état général ou manifestation d'une autre maladie grave.

À qui le demander?

Pour vivre ce sacrement, vous pouvez vous adresser à votre paroisse.

Qui peut présider?

Seul un prêtre peur validement conférer le sacrement de l'onction des malades.

Un peu d'histoire

Guérison d'un malade

Jusqu'au 8e siècle, le geste de l'onction est directement associé au soin, au réconfort du malade et même à sa guérison physique dans l'Évangile, on raconte que les disciples « faisaient des onctions d'huile à beaucoup de malades et les guérissaient. » (Marc 6,13). L'accent est mis sur la guérison du corps.

À partir du 9e siècle, le sacrement de l'onction des malades devient l'extrême onction. Il est considéré comme une préparation immédiate à la mort et l'ultime pardon que l'Église accorde à ses fidèles. L'accent est mis sur le spirituel.

Depuis le Concile Vatican II (1962-1975), ce sacrement est d'abord destiné aux « fidèles dont la santé commence à être dangereusement atteinte par la maladie et la vieillesse ». Il a pour but de réconforter ceux et celles qui sont éprouvés par la maladie sans exclure les personnes en danger de mort. L'accent est mis sur le réconfort physique et spirituel.

Le sacrement de l'onction des malades se situe dans un parcours de foi à travers d'autres manifestations de la présence de Dieu : prière, communion, accompagnement, visite fraternelle.

Information tirée du feuillet « Onction des malades » de l'Assemblée des évêques du Québec.

Liens intéressants

Notre bibliothèque paroissiale vous offre une vaste sélection de lecture à ce sujet.